Classica San Sebastien (31 juillet)

Mikael Cherel : « Motivé comme un cadet »

« Cela fait de longs mois que je n’ai pas accroché un dossard et je suis impatient.
Il y a forcément quelques appréhensions, mais l’essentiel est que l’histoire redémarre. Je suis vraiment motivé comme un cadet. Après ma chute (le 24 novembre qui avait occasionné une double fracture de la clavicule), j’ai pu seulement retrouver l’équipe récemment lors d’un stage en juillet à la Toussuire. J’ai abordé ce rassemblement comme une course par étapes où je voulais accumuler de la fatigue en espérant surcompenser derrière. A l’entraînement, je vois que les valeurs sont bonnes, les feux sont au vert. La Classica San Sebastien, épreuve UCI WorldTour, est une course difficile et cela me permettra de voir rapidement mon niveau. Après cela, je vais enchaîner avec le Tour de Burgos (3 – 7 août). Cela va me faire un bon bloc de compétitions, c’est ce dont j’ai besoin. J’ai envie de participer à la Vuelta a Espana (14/08-05/09), mais je dois encore gagner ma place. »Mikael

Le chiffre

300

Mikaël Cherel reprend la compétition sur la Classica San Sebastien, 300 jours après Liège-Bastogne-Liège le 4 octobre 2020, sa dernière apparition en course.

L’info

Le retour de François Bidard

80 jours après sa fracture de la clavicule le 12 mars lors de la 5e étape du Giro d’Italia, François Bidard effectue son retour à la compétition sur la Classica San Sebastien.